EDITORIAL


Chers amis,
Nous avons tenu fin mars l’assemblée générale de notre association. Elle fut l’occasion de modifier nos statuts pour qu’ils soient mieux adaptés à son évolution.
Pour de multiples raisons, le nombre de nos adhérents diminue. La dissociation désormais possible des fonctions "d’administrateur" et de "délégué", de même que la possibilité qu’un délégué puisse assurer la l’animation de plusieurs délégations doit permettre à notre association de continuer à être à l’écoute des besoins de ses membres au plus près du terrain, car telle est sa vocation première et la méthode qui est la mieux adaptée à sa réalisation.
Cette évolution rend aussi indispensable le développement d’une forme de solidarité renforcée entre les différentes délégations, et un meilleur échange entre elles sur les pratiques, l’information, et la mise en commun d’actions. Nous serons plus forts et plus efficaces en renforçant le sentiment d’appartenance à une association nationale et en développant des actions communes.
Les mêmes raisons font que l’âge moyen de nos adhérents augmente et ceci doit nous amener à repenser notre action dans ses différentes composantes. Leurs besoins évoluant, les actions que nous aurons à mener devront elles-aussi évoluer, et cela se fera dans un environnement lui aussi évolutif. Les communes par exemple ont toutes développé des actions spécifiques à destination des seniors résidents sur leur territoire.

Cette adaptation est nécessaire si nous voulons tout simplement continuer de remplir notre mission qui est de rendre service et perpétuer des relations amicales entre nos adhérents.
En outre, le poids croissant de ces mêmes seniors dans la population leur fait une obligation d’être plus présents dans la vie publique. C’est essentiel pour l’équilibre de la société et c’est aussi leur intérêt. L’absence totale de ce thème dans les débats de l’élection présidentielle est un révélateur fort d’une carence dans ce domaine. Il est indispensable que la représentation des seniors dans le débat démocratique soit améliorée et cela doit se faire par une meilleure prise en compte de leurs besoins et souhaits. Un tissu associatif réactif et dynamique s’appuyant sur une représentativité renforcée est incontournable pour y parvenir.

C’est donc à une réflexion et à des propositions sur ces différents sujets que je vous invite pour que notre association soit « au plus près du terrain » et à votre service. Cette réflexion sera bien sûr menée au sein de notre bureau et de notre Conseil d’Administration, mais je vous invite tous à vous exprimer sur ces sujets.

Permettez-moi de conclure cet appel en adressant tous mes remerciements et toutes mes félicitations à tous les bénévoles qui se sont mis au service de cette action commune au service de cette communauté des retraités du groupe Total auquel nous restons intimement liés.



                                                                      Jacques de Naurois
                                                    Président de l'ARSGT