Délégation Aquitaine(AQU)           
    

Délégué 
Xavier SABI

2 Impasse des Airelles
33400 TALENCE
Tel : 05 56 57 61 41
xaviersabi33@gmail.com


Délégué Adjoint
Claude GILLET
13 rue G. Guynemer
33150 CENON
Tel : 05 56 86 17 85
claud.gillet@orange.fr



Trésorier
Claude GILLET

13 rue G. Guynemer
33150 CENON
Tel : 05 56 86 17 85
claud.gillet@orange.fr
                                             
               X.Sabi                             C.Gillet                          C.Gillet


Bordeaux le miroir d'eau des quais


*****************************************************************************************************

Lors du scrutin 2015 ont été élus pour la Délégation Aquitaine, et après validation par l'Assemblée Générale du 9 avril 2015 :

  En tant que Titulaire : Xavier SABI
                                       En tant que Suppléant : Claude GILLET

****************************************************************************************************

Gestion informatique : Henri GAUTIER, Tél. 05 57 93 00 23, Courriel : henridanigautier@wanadoo.fr
Animation - Voyages : Xavier SABI,
Tél. 05 56 57 61 41
Correspondant département 19, 23, 87 : Bernard TARDIEU, Tél. 05 55 01 69 10

________________________________________________________________________________

PROPOSITION DE SORTIE EN ROUSSILLON DU 27 AU 29 SEPTEMBRE 2017





°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Repas  de fin d’année 2016

            Cette année, c’est un château dans le vignoble du Bordelais qui nous  accueille pour ces retrouvailles, le château Belrose Moncaillou à Sadirac.

            Tout commença par une visite des chais accompagnée des explications et commentaires très détaillés de M. Subra le propriétaire des lieux. Tous on pu ainsi découvrir ou redécouvrir  ce métier de vigneron, du cep de vigne à la dégustation, passant par les cépages, les diverses opérations au fur et à mesure de l’avancée de la pousse, que sont la taille, l’épamprage, etc. Je ne vais pas narrer toutes ces interventions car M. Subra n’est point avare en ce domaine et plusieurs pages seraient nécessaires  pour contenir le tout.

            Ce fut ensuite l’accueil de Mme Subra qui nous proposa une dégustation de ses divers vins de blanc, rosé et rouge, le tout accompagné de mises en bouche, moment propice aux bavardages et échanges de souvenirs.

            Puis, dans la grande salle aménagée d’une piste de danse, car nous avions convié notre DJ Christian et Maïté pour l’animation de cette manifestation, chacun et chacune prirent place autour des tables dressées par notre traiteur Claude Prévost pour un repas très raffiné.



                
                               
                 
            Avant de goûter au premier plat, notre délégué régional, Xavier SABI, a souhaité la bienvenue à tous et donné des informations sur la vie de l’Association, le journal des retraités etc... .  Il a retracé les évènements de l’année 2016 et indiqué les grandes lignes des prévisions  pour 2017 concernant notamment les activités diverses des sorties et voyages.

            Naturellement la musique aidant, dès le premier arrêt de service, la piste fut ouverte par Xavier et Françoise et beaucoup de collègues « emboitèrent le pas ». Nous voyons alors que des jambes plus tout à fait « jeunes » s’agitent encore très bien.

            Après le trou de « l’ARSGT » le service repris au plus grand bonheur de tous.

            Puis, Oh surprise !...  Nous voici transportés dans un cirque ou apparurent Monsieur Loyal accompagné comme il se doit de son clown favori. Sous les déguisements et maquillages nous pouvions reconnaitre Xavier et Christian. Leur numéro amena un souffle de joie et fut applaudi comme il se doit. Puis s’enchaina  quelques chants, Dany qui chanta Piaf, Raymonde dans « La bonne du curé » et Claude avec « Nous avons tous fait ça » chanson ancienne de V. Scotto.


                                 

            Et toujours des danses passant de l’ancien au moderne pour le plus grand bonheur de chacun. Soudain surgirent  nos Vahinés, danseuses en jupe raphia  jaune et coiffées d’une couronne fleurie qui entamèrent une danse endiablée du plus bel effet.  Le sud-ouest n’a pas été oublié et les nostalgiques du pays Basque s’en donnèrent à cœur joie lorsque Christian interpréta « la Bayonna » et le « petit pont ». Dans une ambiance bien chauffée, tous applaudissaient.


            Mais comme on dit : tout a une fin…. L’heure passant, le chauffeur du bus mis à la disposition des participants commença lui aussi à faire chauffer le moteur. Il fallut donc se séparer et tous satisfaits de cette journée se dirent « au revoir » et à la prochaine.

            Le bureau tient à remercier tous les collègues présents pour leur participation et leur bonne humeur sans oublier les nouveaux adhérents dont Monsieur et Madame Marc DUCROS qui ont quitté l’Ile de France pour rejoindre notre région. Tous participèrent hautement à la réussite de cette journée.

            A l’année prochaine et meilleurs vœux à tous.

                                                                                                                      Claude Gillet

****************************************************************************************************

Le texte concernant la fin de la raffinerie d'Ambes,écrit par Claude Gillet, est publié dans l'onglet
"Vie de l'Association" rubrique "Notre Histoire"

*************************************************************************************************
Voyage Tyrol – Bavière 19 au 26 juin 2017
C’est par une belle journée que nous décollons de Mérignac pour notre voyage annuel nous amenant au Tyrol. Les 20 collègues de l’ARSGT auxquels s’étaient joints 16 participants de notre voyagiste, furent fidèles au rendez-vous et fins prêts pour ce périple.
Le vol, après un changement à Bruxelles nous amena à Munich où nous attendait Kristel notre accompagnatrice pour cette semaine Tyrolienne et Bavaroise. Notre premier hôtel étant situé à Lermoos en plein Tyrol le bus nous y amena en 2 heures et déjà nous pûmes apprécier le charme de cette région. Notre hôtel est situé dans ce petit village où règne un calme parfait au milieu de chalets et de montagne verdoyantes équipées d’installations de ski. Cette première prise de contact « tyrolienne » nous donne un aperçu de la suite du voyage et nous plonge dans un univers où tout parait simple et détendant, entre petite chapelle décorée et fontaine dont le clapotis incite à la méditation.
                  
Après une nuit de repos et un bon petit déjeuner, matinée de détente puis départ vers le château de Neuschwanstein. La température commençait à monter pour atteindre 30° lorsque nous « attaquons » le chemin d’accès au château (une bonne demi-heure de marche « montante » mais qui ne découragea personne. De même que la visite de ce magnifique lieu (plutôt forteresse) de Louis II de Bavière qui voulut recréer le fantastique univers des vieilles légendes allemandes. Retour au bus à pied pour certains et en calèche pour d’autres.

Bonne soirée et dès le lendemain matin départ pour la visite de l’église de Wies, une petite merveille dans un site de campagne apaisant. Cette église d’un site rococo bavarois du 18éme siècle très colorée, est un lieu de pèlerinage.
Après une halte au charmant petit village d’Oberammergau, comme dans beaucoup d’autres villages, nous avons admiré les décorations extérieures des maisons. Ces peintures très artistiques représentant des scènes des traditions du pays. Déjeuner, puis direction du château de Linderhof et de ses jardins. Dans ce château véritable petit palais, tout est brillance avec les dorures, Louis II copia Louis XIV et nous découvrons sa chambre, où tout est en démesure passant des ors aux tableaux, aux tapisseries et aux lustres en cristal de Boème,. S’en suit la salle à manger avec sa table escamotable descendant aux cuisines à l’étage inférieur permettant à Louis II de prendre ses repas seul sans voir les serviteurs. Nous ressentons chez cette personne une envie de solitude entourée de richesses (à ne pas partager). Après un dernier regard vers les jardins, Le groupe toujours exact aux divers rendez-vous reprit le bus pour rallier un autre hôtel dans la région de Kitzbühel dans le petit village d’Oberndorf. Hôtel typique du Tyrol dont l’accueil fut très sympathique.
Le lendemain, un peu de relaxe et visite d’une ferme typique dans le village, propriété de la famille du patron de l’hôtel depuis plusieurs générations. Cette visite nous permit de découvrir en outre un abreuvoir confectionné avec un seul arbre, œuvre surprenante par son imposante stature. (Voir photo avec des collègues très intéressés tout autour.) « Comment ne pas imaginer en fermant les yeux de penser aux animaux venant apaiser leur soif ! « Une dégustation de produits de la ferme du speck (jambon fumé) nous fut offerte sans oublier le traditionnel verre de schnaps.
Après le déjeuner départ pour les chutes de Krimml, imposantes chutes d’eau sur trois principaux étages parmi les plus hautes d’Europe, dans un décor de verdure nous offrant un spectacle imprenable et rafraichissant. Rafraichissant est bien le terme et le chemin d’accès ombragé fut une promenade apaisante pour le corps et l’esprit.
                   
La soirée fut agrémentée d’un spectacle tyrolien où musiciens, danseuses et danseurs en costumes régionaux du plus bel effet, nous offrirent des danses à thèmes sur les coutumes et traditions de leur région. Naturellement le chant tyrolien n’était pas absent ni l’ambiance dans la salle.
Dès le lendemain matin, départ vers Pertusau village au bord du lac Achen pour une mini croisière maritime qui nous fit admirer le calme des lieux. Après un déjeuner dans un alpage du parc naturel du Karwendel, petite aventure pour rejoindre le château Tratzberg par un petit train à vapeur et à crémaillère mis en service le 6 juin 1889. Dans les sifflements de la locomotive, nous gravissons la pente pour rejoindre Jenbach dans la vallée de l’Inn. Après la montée à 7.7 °/°, la descente en forêt fut très raide, nécessitant l’utilisation du système à crémaillère. Nous arrivons à destination sans encombre. Puis après une montée en petit train panoramique dans la forêt nous voici au château de Trazberg. Parmi les propriétaires successifs, la famille de commerçant Fugger a donné ce style de château tyrolien du 16ème. La fresque murale surprenante représente l’arbre généalogique des Habsbourg. Du mobilier très ancien et une impressionnante collection dans la salle d’armes.


                  


Départ tôt le matin pour découvrir Salzbourg.
Où naturellement on « sent » Mozart, sa maison natale etc. Je ne vais pas retracer sa vie et énumérer ses œuvres, cela n’est pas l’objet de ce simple compte rendu. Nous avons pu apprécier les commentaires de notre guide sur sa vie, les monuments célèbres etc. Après un très sympathique déjeuner nous voilà repartis vers la mine de sel de Berchtesgaden où cette visite très colorée par les « tenues » adéquates nous révéla quelques « frayeurs » dès le départ en wagonnets.

              
                                         Notre groupe à la mine de sel
Mais tout se passa très bien et la sortie, même malgré la chaleur, fut bien appréciée.
Après une nuit de récupération, départ vers Prien où le bateau nous attendait pour rejoindre l’ile Herreninsel et découvrir le château Herrenchiemsee construit par Louis II de Bavière qui voulu avoir son propre château de « Versailles ». Effectivement la visite fut surprenante même si Versailles est grandiose. Néanmoins les décors (plus exactement l’or qui est partout) sont le signe d’une splendeur réelle. Après un repas pris dans le parc, en route ver Munich pour notre dernière soirée précédée d’une courte visite de Munich. Malheureusement les aléas de la circulation nous obligèrent à raccourcir cette visite.
             
Et voilà après cette dernière nuit, départ vers l’aéroport de Munich où une surprise nous attendait : l’avion qui devait nous ramener sur Bordeaux est resté « collé » au tarmack à Mérignac pour une intervention sur le système de freinage. Ce problème fut résolu mais… nous avons décollé à 22h55 au lieu de 13h25 ! Mais tout est bien qui finit bien et après un voyage plutôt « remué » genre machine à laver !... nous nous sommes retrouvés pour un « au revoir » très cordial.
Tous les participants sont à remercier pour leur gentillesse, leur bonne humeur qui fit l’amalgame du groupe. Merci à tous.
                                                                                     Claude Gillet

__________________________________________________________________________________

Séjour Sicile / Iles Eoliennes

du 9 au 16 septembre 2016


La troupe était au rendez-vous ce vendredi 9 au matin, pour l’envol vers Palerme où nous attendaient nos hôtes d’accueil pour nous conduire à notre hôtel-club Baia di Tindari à Furnar. Découverte de cet ensemble superbe avec ses piscines, salles de jeux, petit théâtre, services divers, spa, etc. Après installation, repas, un peu de repos car dès le lendemain les visites allaient commencer.

Le deuxième jour, le bus nous attendait pour une première sortie à Cefalu, petit village de pêcheurs très pittoresque avec ses petites ruelles qui nous permettent de nous dégourdir les jambes après le voyage de la veille. La plage qui jouxte le petit port est des plus agréable et tentante mais déjà, direction de la cathédrale à ne pas manquer. Petit arrêt sur le chemin du retour pour admirer dans le petit village de Santo Stéfano Di Camastra, les céramiques qui font le renom de ce lieu. Retour à l’hôtel pour le déjeuner et passer une après midi libre. Les uns au repos en bordure des piscines, les autres à la plage tout près où des transats « tendaient les bras ».

Cefalu, l'Eglise et la plage



Ce fut un nouveau départ le lendemain pour Palerme qui nous attendait avec ses joyaux. Mais tout d’abord, nous avons eu droit à un peu d’histoire depuis les Phéniciens aux Bourbons en passant par les Grecs, Arabes, Normand, Aragonais et Espagnols. Après les courts passages de la Maison de Savoie et des Autrichiens, Palerme est libérée du joug des Bourbons en 1860 par Garibaldi. Je ne peux m’étendre sur les détails admirés dans les visites comme la Chapelle Palatine, la cathédrale ou l’église de la Martonara etc.

L'Hôtel

Sur le chemin du retour, un petit arrêt à Monreale pour la visite de la cathédrale que l’on atteint au bout d’une petite rue en pente ou en taxi pour certains. Après une soirée musicale et dansante tout près de la piscine préparation de l’excursion du lendemain.

C’est donc une journée maritime qui est prévue, direction l’île de Lipari puis celle de Vulcano sur laquelle nous avons pu voir des fumerolles s'échappaient de son flanc ainsi que, par ci, par la, des bouillonnements dans les eaux de la plage rocailleuse.




Quelques téméraires n'ont pas hésité à enfiler le maillot de bain pour bénéficier gratuitement d'un bain de jouvence dans les eaux sulfureuses. Avant de prendre la direction du retour, le capitaine du bateau nous fit découvrir en croisant autour de l’île, divers rochers émergeant de la mer avec des formes et des couleurs tout à fait stupéfiantes ainsi qu’une partie du cratère de Vulcano. Toute l’équipe savoura cette mini croisière sur une mer calme avec un soleil généreux.
Mais voici le cinquième jour où une visite de Messine était prévue.


Messine cathédrale

Matinée bien remplie tout d’abord avec la découverte de la ville. On voit de l’autre côté du détroit, la Calabre distante de trois km et des poussières sur lequel les cargos passent croisant les pécheurs assez nombreux en ces lieux. Une spécialité des pécheurs de Messine est la pêche à l’espadon (pèche règlementée par périodes) sur des bateaux bien spécifiques et de plus en plus rares. Le port en forme de demi-lune fut surnommé « faucille ». Mais n’oublions pas les courants contraires dans ce canal entre les mers Tyrénéenne et Eolienne amenant des remous et tourbillons plus ou moins dangereux (la légende dit que ce sont deux monstres antiques Charybde et Scilla qui, par leur lutte, amenèrent ces mouvements de la mer) Le clou du programme fut l’arrêt à midi à la cathédrale où le clocher porte une magnifique horloge astronomique (oeuvre des horlogers de Strasbourg) achevée en 1933 qui offre un défilé de personnages liés à la sainte de la lettre. Ce mouvement de personnages fut précédé par l’animation du lion au premier coup de midi. Un lion rutilant d’or qui s’anima et par trois fois poussa un rugissement. Ce fut ensuite le coq, lui aussi tout doré qui battit des ailes également par trois fois en chantant son cocorico ! Après ce « spectacle » la place se vida et nous sommes rentrés à l’hôtel.

Déjà le sixième jour, l’équipe, toujours en forme au bain, au repos ou devant un « limoncello », embarque dans le bus qui prend très tôt la direction des montagnes ou l’Etna nous attend.


L'Etna, un beau cratère !

La route serpente entre forêts de châtaigniers et bouleaux puis sinue entre des anciennes coulées de lave où poussent quelques courageuses plantes naines. Enfin nous voici à 1800m mais hélas des nuages bas nous privent de la vue de ce monstre que nous devinons majestueux et peut être fumant. Certains vont se promener autour des cratères éteints que sont les « Silvestri » non sans avoir revêtu une petite laine. Nous profitons du déjeuner en altitude puis avec regret nous entamons la descente pour nous rendre ensuite à Taormine. Changement de température et c’est sous un soleil brulant que nous visitons cette cité et ses merveilles comme le théâtre gallo-romain et sa terrasse panoramique qui nous propose des vues magnifiques sur la mer et ses côtes. Nous regardons une dernière fois cette cité avec sa verdure et ses bougainvillées avant de rentrer à l’hôtel.


Taormine et son superbe Théâtre antique

Dernier jour en Sicile avec une excursion oh! combien alléchante puisqu' il nous est proposé une visite des îles éoliennes de Panarea et de Stromboli. Après une petite halte à Panarea le bateau navigue en direction de Stromboli en faisant un périple entre les ilots Lisca Bianca et Bottaro, énormes blocs de roche (colonnes de basalte) émergeant de la mer dont les formes rappelèrent aux rêveurs certaines ressemblances avec des animaux ou autres têtes connues. Ah ! L’imagination fait voir de drôles de choses. Nous arrivons enfin en face du volcan « Stromboli » qui laisse s’échapper des fumées par ses sept bouches.


Panarea et vogue la galère !


et le Stromboli




Après une visite du petit port des pêcheurs, montée vers une esplanade d’où la vue est vraiment imprenable. Mais le temps passant, le clou de la soirée nous attendait. Réembarquement sur notre bateau pour croiser tout doucement à quelques « encablures » de l’île, en attendant le coucher du soleil pour enfin admirer ce volcan qui semblait nous dire « je suis vivant, regardez ! » Le soleil à cette occasion nous montra un spectacle fascinant en disparaissant de l’horizon. Théoriquement tous les quarts d’heure le volcan se manifeste. La chance était avec nous car nous avons eu droit à une mini éruption. La lueur de la lave du cratère et les petites projections de fragments incandescents bien visibles la nuit nous donna un spectacle magnifique.. Nous avons été gâtés. Nous pouvons alors regagner la terre ferme pour une dernière nuit en Sicile.
Vendredi 16 au matin, déjà une semaine de passée ! transfert à l’aéroport et retour à Bordeaux où l’on pouvait remarquer, à la mine réjouie de chacun, que l’ensemble du groupe était satisfait. Une nouvelle fois, nous avons noté le respect des horaires et la bonne humeur de tous pendant le séjour. Qu’ils en soient remerciés.

                                                                                C. Gillet Le bureau

-----------------------------------------------------------------------------------